AgendaRestez à l'affût !

« Allô, Docteur-e? Nouvelles thèses féministes »

« Allô, Docteur-e? Nouvelles thèses féministes »

27 novembre 2018 18:00

Université des Femmes

« Allô, Docteur-e? Nouvelles thèses féministes »

Travailler en 12 heures à l'hôpital public français, un moyen d'émancipation pour les soignantes? Fanny VINCENT, post-doctorante au CREAPT (Centre d'Etudes de l'Emploi et du Travail - CNAM)

La thèse porte sur le développement du travail « en 12 heures » des infirmières et des aides-soignantes de l'hôpital public depuis une quinzaine d'années. Elle l'envisage comme un dispositif révélateur des transformations de l'action publique et du travail. Permettant à la fois de dégager des économies pour les directions et de condenser le nombre de journées travaillées pour les soignantes, ce mode d'organisation du temps de travail cristallise les enjeux actuels de l'institution hospitalière, entre rationalisation gestionnaire, intensification du travail et aspiration des soignantes à se réappropriai une vie « à elles » en dehors de l'hôpital. Défini en 2002 comme une dérogation à la durée maximale du travail dans les cas où « les contraintes de continuité du service public l'exigent en permanence », le dispositif est de plus en plus utilisé dans les hôpitaux et se normalise, venant nourrir un écart grandissant entre droit et pratiques. Alliant sociologie du travail, de l'action publique, du droit et problématiques de genre, la thèse se présente comme une ethnographie multisituée du travail en 12 heures, interrogeant les conditions d'émergence du dispositif et les appropriations/retraductions qu'en font les différents acteurs (réformateurs, intermédiaires du droit, soignantes). Elle montre ainsi que, à côté de l'idée d'une amélioration de la qualité du service et de l'épanouissement de soignantes (qui y trouvent un équilibre entre travail et vie privée), le dispositif s'accommode de l'intensification du travail et fait le jeu de la rationalisation à l'œuvre à l'hôpital.

Présidence : Florence DEGAVRE

Lieu : rue du Méridien, 10 - 1210 Bruxelles

P.A.F. : 5€ (accueil - sandwiches) - Inscription souhaitée

Dans le cadre des activités d'éducation permanente soutenues par la Fédération Wallonie-Bruxelles





Où vous rendre :

Université des Femmes

Rue du Méridien 10, 1210 Saint-Josse-ten-Noode, Belgique
Trouver l'itinéraire